Seddouk Ouffella, village de Cheikh Ahaddad

Tadart n-Cixx Ahaddad

Accueil > Archives > Le centenaire de l’Ecole Cheikh Aheddad

Le centenaire de l’Ecole Cheikh Aheddad

mercredi 9 mars 2005, par Hamane

Le centenaire de l’Ecole Cheikh Aheddad

Cette année la traditionnelle célébration du 8 avril commemorant l’appel de Cheikh Aheddad à l’insurrection contre l’occupation française, coïncide avec le centenaire de l’école primaire qui porte son nom.

C’était en 1905 des années après la fameuse insurrection du Bachagha El Mokrani et de Cheikh Aheddad que fut créée la première et unique école primaire de la région sur les terres et à endroit même qui fut jadis Tamaamarth N’Cheikh Aheddad, une sorte d’ école coranique dans laquelle le Cheikh enseignait aux disciples de la Tariqa Rahmania venus des quatre coins du pays les préceptes et les fondements de l’ Islam.

puis de Cheikh Belhaddad"Cette école qui devenue par la suite une caserne militaire pendant la guerre de libération fut baptisée "Ecole Franco musulmane de Seddouk OUadda"jusqu’au lendemain de l’ indépendance ou elle porta le nom de l’Ecole mixte de Seddouk Ouadda

"je me souviens comme si cela datait d’hier de mon premier jour d’entrée à l’école, mon père revena de la djémaa..."Qui ne se souvient pas de ce passage du roman "le fils du pauvre " de Mouloud Feraoun ressassé à satiété et dont le personnage de Fouroulou nous était si proche et si familier,nous étions tous des Fouroulou et nous étions presque tous des fils de pauvres.

Ce passage du "Fils du pauvre" reste indissociable des souvenirs que je garde de mon école primaire et surtout la première année, je ne sais pour quelle raison cette année la nous étions suffisamment nombreux que les quelques salles de classes alors disponibles ne parvenaient pas à nous contenir tous et c’etait dans un garage transformé en salle de classe à Tiza ( face à l’ancienne boulangerie ) que j’ai entamé mon cursus scolaire.

Je ne peux pas évoquer le souvenir de mon école primaire sans évoquer ceux sans eux peut être nombreux parmi nous ne seraient pas devenus ce qu ’ils sont aujourd’hui, il s’ agit bien sur de nos instituteurs à qui je rends ici un vibrant hommage, certains d’ entre eux ne sont plus de ce monde ( que Dieu ait leur âmes)alors que d’ autres sont déjà à la retraite.

Certains de ces instituteurs avaient obtenu leur certificat de fin d’ études dans cette même école et c’ est grâce à eux qu’ au lendemain de l’ indépendance cette école a continué à fonctionner .

Da Mohand Ouaali L’Messaoud

Da ouali Oukaci

Da Smail Ouslimane

Da Belkacem Ouslimane

Da Ali Ouaakel

Da Laid Oukhlifa

Da Boualem Ouhammouda

Si Abdelaaziz

Si Battache

Si Abdelhaq

Si Bouguerra

Si j’ai oublié quelques uns , qu’ils me pardonnent.

Le programme des festivités commémorant le centenaire est riche en activités, avec à la clef des conférences en présence des officiels et de témoins notamment du doyen des élèves de cette école , il s’ agit de Lhadj Oubouyahia âgé de plus de 90 ans qui viendrait témoigner de son passage à cette école il ya maintenant plusieurs décennies.

Par ailleurs à l’occasion de ces festivités il sera créée l’ association des Amis de l’Ecole Cheikh Aheddad qui aura pour mission de réunir les anciens élèves afin de perpétuer le souvenir et surtout l’ oeuvre collective de cette école au travers des générations d’élèves devenus adultes, à laquelle j’ adhère sans hésitation.

A noter qu ’à cette occasion des promesses de subventions publiques ont été faites en vue d’ une part de créer une bibliothèque au sein de l’Ecole et d ’ autre part réhabiliter Takhlwith N’ Cheikh Aheddad, on espérant que cela ne soit pas de poudre au yeux, ou un voeu pieu qui sera vite oublié une fois la fête est finie.

Par ailleurs chose inhabituelle, ces festivités seront couvertes et transmises en direct la journée du 8 avril par "notre "radio locale ,"Radio Soummam sur la bande FM" qui va à la rencontre des Imesdhourar !!!

Je salue le travail de l’ équipe en charge des préparatifs et leur souhaite beaucoup de succès

Hamane

un ancien élève

Sevran, le 09/3/2005