Les descendants de Cheikh El Haddad jetés à la rue par des anciens colons évangélistes

source: www.algerie-focus.com
auteur: Abdou Semmar

Un simple abris de fortune fait de bâche, de sacs en plastique, de couvertures et de bois ramassés dans les décharges pour une famille algérienne qui a perdu son domicile, chassée par des dizaines de policiers suite à une décision de justice qui les expulse de leur immeuble pour le redonner à des anciens colons évangélistes. Le drame de la famille Haddad, des descendants directs de Cheikh El-Haddad, l’une des plus importantes figures révolutionnaires dans l’histoire de l’Algérie, a ému toute la ville d’Oran. A la rue Saint-Pierre, personne n’est restée indifférente face au malheur de ces parents et de leurs 5 enfants qui ont perdu leur chez-soi parce que la justice de leur pays, indépendant depuis plus de 50 ans, a décidé de restituer leur maison à une association cultuelle, l’assemblée de Dieu, évangéliste dont les membres sont des anciens colons français. “Nous sommes issus d’une famille révolutionnaire qui a tout donné à l’Algérie. Nous avons été réprimés, maltraités, torturés et pourchassés pendant le colonialisme parce que nos aïeux ont dit non à la barbarie coloniale et à l’invastion française de l’Algérie. Et aujourd’hui, au moment où nous savourons notre indépendance, nous sommes expulsés de chez-nous après une plainte déposée par des anciens colons. C’est toute l’Algérie qui est déshonorée”, s’indigne le père infortuné de cette famille qui ne comprend pas comment des policiers algériens ont osé le mettre à la rue lui et ses enfants pour remettre les clés de sa maison à des anciens colons. Abandonnés à leur sort, les membres de cette famille subissent les affres de la rue depuis près d’un mois et demi. Leur expulsion est passée sous silence dans un pays qui a fêté récemment le cinquantenaire de son Indépendance en grande pompe. Pour sa part, le président du bureau d’Oran de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme, crie au scandale et tente de venir au secours de ces Algériens déshérités. La mère de famille qui souffre de deux maladies chroniques lance chaque jour des cris de détresse. Quant aux cinq enfants, dont l’un est en bas âge, peinent à cacher leurs souffrances et la douleur obscurcit leur lucidité. Le grand malaise que leur procure l’injustice dont ils ont été victimes les empêche de dormir la nuit en sachant qu’ils n’ont que la rue pour refuge. Les habitants de Saint-Pierre à Oran se mobilisent pour venir en aide à ces sans-abris pour les soulager. Mais cette famille a juré de camper devant son ancienne maison jusqu’à ce qu’elle récupère son bien. Un bien naguère vacant et qu’il devait être intégré aux biens de l’Etat 5 ans après l’Indépendance comme le prévoit les accords d’Evian dans puisque les anciens colons ont abandonné cet immeuble durant toutes ces années. Ces évangélistes n’ont refait surface qu’à l’aube des années 2000 pour réclamer leur ancienne propriété en mettant en exergue un ancien document administratif datant des années 50 prouvant que le vieux bâtiment leur revient de droit. Déboutés par la justice à Oran à maintes reprises, c’est la Cour Suprême à Alger qui a fini par donner raison aux anciens colons lorsque ces derniers ont intenté un pourvoi en cassation. Et au final, l’assemblée de Dieu d’Oran a fini par gagner son bras de fer. Expulsés de leur maison, la famille Haddad ne possède désormais que ses désillusions et l’espoir qu’un jour nos autorités vont se raviser pour rectifier cette immense injustice.

Seddouk ouffella.com, de retour

Après une éclipse de près de 3 ans, le site web Seddouk-ouffella.com est de nouveau en ligne. Vous pouvez retrouver désormais tout le contenu du site tel qu’il était avant son interruption dans l’attente de sa mise à jour .
J’ai par ailleurs j’ai ouvert une page facebook ainsi qu’un compte twitter que j’espère vous serez nombreux à rejoindre, je compte sur vous.

Hamane

Rachid Adjaoud, le dernier témoin

« Le dernier témoin » est le titre du livre -témoignage du Moudjahid Rachid Adjaoud, paru en 2012 aux éditions Casbah.C’est un témoignage à la fois émouvant et instructif. Da Rachid nous a non seulement  fait découvrir les  militants de la première du mouvement national dans notre région de Seddouk à l’instar de Nait Kaabache Mohand Akli, Ahcene Seghier, Si Hmimi Oufadhel  et d’autres mais aussi  nous a plongés dans l’ambiance qui regnait à seddouk pendant la colonisation à travers les differents personnages à l’exemple des instituteurs  M et Mme Cottet de l’école primaire  de Seddouk Ouadda, le  maire de la commune M. Cauper, de Tempier sans oublier la sympathique Mme Marius.

Le témoignage de Da Rachid est précieux car à ma connaissance c’est le seul  document dans lequel sont recensés presque village par village les noms des martyrs tombés au champs d’honneur, des hommes et des femmes qui se sont sacrifiés pour que nous soyons aujourd’hui libres et indépendants.

Da Rachid dans son livre  a accordé à Seddouk une place de choix, il  tient à nous la faire découvrir à travers cette rétrospective tel un guide, nous promène de rue en rue de boutique   en boutique en égrenant un à  un les noms des différents commerçants de ces rues de seddouk dont  elles portent aujourd’hui les noms de ses  martyrs.

Je publie ci-dessous un extrait d’un chapitre  cet  ouvrage, intitulé «aperçu sur la vie économique et sociale de la région de Seddouk » qui j’en suis sur ne vous laissera pas indifférents.

suivra aussi une vidéo d’une émission  littéraire sur Canal Algérie, à laquelle était invité Da Rachid .(merci à The Achtoug)

J’invite les Seddoukoises et les Seddoukois à  lire et faire lire ce livre , le faire circuler  et l’acheter bien entendu dans la mesure du possible.

hamane

[
Lire les réactions à ce livre sur le forum du site algerie-dz.com->http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=270923]

Vidéo de l’émission Expression livre sur Canal Algérie avec Rachid Adjaoud , invité de Youssef Saih

 

M. SELLAL SE RECUEILLE A LA MEMOIRE DE CHEIKH AHEDDAD

Le Premier ministre, M.Abdelmalek Sellal et la délégation ministérielle, qui l’accompagne dans sa visite de travail dans la wilaya de Bejaia, se sont recueillis, ce samedi, à la mémoire de Cheikh Aheddad, au niveau de son mausolée, érigé dans la localité de Seddouk Oufella, à une soixantaine de km au sud de Bejaia, où la délégation ministérielle a reçu un accueil chaleureux de la population.

M .Sellal, qui s ’est recueilli à la mémoire du guide spirituel de la Tarika Errahmania et figure emblématique de l’insurrection de 1871 contre le colonialisme en Kabylie, a déposé une gerbe de fleurs sur sa tombe et récité la Fatiha, avant de visiter son mausolée qui renferme aussi les
tombes de ses deux fils Aziz et M’hand, tous deux ayant également participé activement à l’insurrection.

Le premier est mort en détention après sa déportation en Nouvelle Calédonie. Ses ossements ont été rapatriés. Le second, dont la tombe est vide, a réussi à s’évader du bagne de la Nouvelle Calédonie sans laisser de traces.

Né en 1790 à Seddouk Oufella, Mohand Ameziane Aheddad, dit cheikh Aheddad, avait appelé, le 8 avril 1871, à l’âge de 80 ans, lors d’un rassemblement au souk de Mcisna (aujourd’hui Seddouk), à la révolte contre l’occupation française de l’Algérie, en jetant son bâton à terre en déclarant : « Nous jetterons les Français en mer comme je jette ce bâton par terre ! ».

Suite à la défaite, deux années après, de cette insurrection au cours de laquelle périrent au combat des milliers d’Algériens, Cheikh Aheddad est emprisonné et ses deux fils déportés en Nouvelle-Calédonie. Il meurt en détention le 29 avril 1873 après sa condamnation par la cour
d’assises de Constantine à 6 ans de prison. Il fut inhumé au cimetière de Constantine.

Comme il l’avait souhaité avant sa mort, sa ré-inhumation et celle de ses fils Aziz et M’hand a eu lieu lors d’une cérémonie les 2 et 3 juillet 2009 à Seddouk-Ouffella.


Signé : BOUABDELLAL

 

 

contacts AFSOU ( mise à jour)

L’association France Seddouk Ouffella ( AFSOU ) est une association loi 1901, créée en octobre 1998 dans le but de la poursuite des missions de l’ancienne "caisse" de la communauté émigrée établie en France dont principalement la prise en charge des frais de rapatriement des dépouilles vers l’Algérie.

L’adhésion à AFSOU est réservée aux personnes majeures issues du village de Seddouk Ouffella.

La montant de la cotisation est fixé à 61 €.

L’Association est dirigée depuis 2006 par un conseil d’administration élu pour 3 ans , qui élit en son sein pour un an un bureau composé de 5 membres dont un Président, vice-président, secrétaire et un Trésorier.

Les membres de l’association se réunissent 2 fois par an pour élire les membres du conseil d’administration et décider des actions à entreprendre au courant de l’année que le conseil d’administration doit exécuter et rendre compte de leur exécution.

Pour toutes questions relatives à l’adhésion à l’association, paiement des cotisations ou signaler un décès, merci de contacter un des membres suivants :

Les membres du bureau :

 

Les membres du conseil d’administration : 

  • Merzouki Ahmed 06 32 40 49 81
  • Merazga Hacene
  • Zerzour Mohand 06 10 75 76 54
  • Benbeka Mourad
  • Ben fella Jugurtha
  • Bennacer Laala
  • Bennacer Ali
  • Bensadoune Abderahmane
  • Belhaddad Khellil
  • Mira Youssef
 
  •  Adresse postale
Association France Seddouk Ouffella ( AFSOU )
Espace Nelson Mandela
82 Bld Général Leclerc
95100 ARGENTEUIL

 Email :  afsou@seddouk-ouffella.com

ou webmaster@seddouk-ouffella.com qui fera suivre.

 

compte rendu AG AFSOU du 09/01/2011

L’assemblée générale ordinaire de l’Association AFSOU pour l’année 2010 a eu lieu hier ( dimanche 09 janvier 2011) à Argenteuil (95000) à partir de 14 heures à l’Espace Nelson Mandela -salle du RDC.

Le Président à l’ouverture de la séance a présenté ses voeux à l’occasion du nouvel an et expliqué les raisons de la convocation tardive de cette assemblée générale, le Trésorier M. Khellil Belhaddad a par la suite présenté les comptes de l’association pour les années 2009 et 2010.

Le Président a ensuite fait lecture de la lettre adressée par le comité de notables du village faisant état de l’adoption par le village lors de l’assemblée générale du 04 novembre dernier de certaines résolutions et projets notamment :

Instauration d’une cotisation annuelle de 1200,00 DA dont sont redevables tous ceux dont le revenu mensuel est supérieur ou égal à 10 000,00 €.Cette cotisation va alimenter un fonds destiné à financer d’une part les besoins du village en terme de fonctionnement et d’équipement et d’autre part abonder un fonds spécial "décès" dont la finalité est d’allouer une aide de 10 000,00 DA à toute famille cotisante quelque soit son lieu de résidence et ce en cas de décès.

– Au chapitre des projets :

1- Réalisation de la piste d’"Iharkane", prolongement de celle déjà existante du bas du village vers "Ighzer amokrane".

2- Réalisation de la piste reliant "Taalwant "à l’école Cheikh Ahaddad "Lokri".

3- Réalisation d’une stèle à la mémoire des martyrs de la guerre de libération ( 1954-1962)

4- Construction d’une nouvelle habitation pour l’Immam du village.

5- Réfection de la toiture de "Tajmaat" et des locaux y attenants.

6- Aménagement et embellissement de la fontaine " El Moumada".

Par ailleurs avant l’ouverture du débat notamment sur les modalités d’application de la résolution relative à la cotisation annuelle applicable à la communauté établie à l’étranger, le Président a fait lecture aussi de la liste nominative des membres du comité des notables de notre village, il s’agit de Messieurs :

1- Bouzerzour Mohand, Président

2- Benberkane Arezki , Vice Président

3- Ait Ighil Salim Secrétaire

4- Benarab Larbi, secrétaire Adjoint

5- Boudiba Mohand L’Hadi , Trésorier

6- Merazga Mohand Seghir, Trésorier Adjoint

7- Mahfi Mohand, Chargé de l’organique

8- Bensadoune Omar , Chargé de la communication

9- Bendaoud Zahir, chargé de la logistique

A l’issue du débat , l’assemblée générale a adopté la résolution relative à la cotisation annuelle de 1200,00 DA et a fixé à 12,00 € pour les membres de la communauté établis à l’étranger, cette cotisation est appelée annuellement à compter de cette année ( 2011), l’association AFSOU est chargée de sa collecte et de son transfert vers l’Algérie.

Par ailleurs , un autre sujet a suscité l’intérêt des présents, il s’agit du projet du prolongement de la piste "d’Iherkane" qui à la suites des peripeties auxquelles il a donné lieu il ya plus de 15 ans en raison de l’hostilité d’un riverain n’est malheureusement pas prêt de voir le jour, en effet un autre riverain sollicité par le village pour donner son accord pour un nouveau tracé de la piste a refusé catégoriquement malgré toute notre insisrtance.

 Tout juste avant la collation et la clôture des travaux de l’assemblée générale, celle ci a procédé au renouvellement total du conseil d’administration composé de 10 membres, ce dernier s’est réuni en conclave et a procédé à l’élection du nouveau bureau de l’association AFSOU.

 Sont élus Messieurs :

L’ordre du jour ayant été épuisé , la séance a été levée et l’ensemble des présents sont conviés à la collation de clôture.

Compte rendu non officiel.

Fait à Sevran, le 10 janvier 2011

Hamane

 

 

 

Assemblée générale de l’association AFSOU

Avec près de 6 mois de retard, l’assemblée générale ordinaire pour l’année 2010 est finalement convoquée pour

le Dimanche 9 janvier 2011 à partir de 14h00

à l’Espace Nelson Mandela, 82 Bld du Général LECLERC 95100 ARGENTEUIL.

Ordre du jour:

1- Rapport moral et financier 2009 et 2010

2-Renouvellement du conseil d’administration

3-Paiement des cotisations

4- divers

5- Débat et collation

Dans l’attente de ce rendez vous, Je vous souhaite à toutes et à tous  une bonne et heureuse année  2011.

Hamane

Désignation d’une nouvelle équipe de notables

Après  le silence et les tergiversations l’heure est à l’action. En effet  le jeudi 4 novembre  le village s’est réuni en assemblée générale et a décidé de renouveler  les notables. II faut rappeler que la précédente équipe désignée au lendemain des festivités ayant marqué les cérémonies de transfert des ossements de  cheikh      Ahaddad et de ses deux fils s’est vite désintégrée à la suite de démissions successives au même titre d’ailleurs que les association Issulas et les Scouts " Mouhoubi Melaaz".

De nombreux défis attendent cette équipe de 9 membres dirigée par   Mohand BOUZERZOUR, qui doit selon  son propos ramener de la sérénité dans le village , rassembler les jeunes et oeuvrer avec toutes les bonnes volontés en vue de sortir le village de la léthargie  .

Je  leur souhaite bon courage et de la réussite.

A quand le tour d’AFSOU ?

Hamane