Aide pour l’aménagement des logements

Aide pour l’aménagement des logements

Une dérogation a été accordée par la wilaya et environ 35 dossiers ont été notifiés pour toute la daira de Seddouk dont 27 concernent la commune d’Amalou.

Reprenant une instruction ministérielle, la wilaya de Béjaïa par note n° 273 du 13/04/2005 a instruit les communes de surseoir à la réception des demandes habitat rural d’aide pour l’aménagement ou l’extension de logements déjà existants, rentrant dans le cadre du fonds national du logement.
Une dérogation a été néanmoins accordée par la wilaya et environ 35 dossiers ont été notifiés pour toute la daira de Seddouk dont 27 concernent la commune d’Amalou.
Le nombre de dossiers recevables réceptionnés par les services de la daira de Seddouk pour ce type d’aide depuis le lancement de l’opération en 2003 jusqu’à la fin mars 2005 est de 402 demandes ou seules une trentaine ont reçu des décisions d’éligibilité, selon les statistiques fournies par le responsable du service habitat rural à la daira. Cette décision a fait des mécontents parmi les demandeurs notamment ceux habitant dans des localités déshéritées, qui ont multiplié les démarches auprès des autorités locales leur expliquant que beaucoup d’entre eux n’ont pas les moyens de construire un logement neuf mais possèdent des habitations qui nécessitent des aménagements ou des extensions. Celles-ci ont été appuyées par les présidents d’APC et le chef de la daira.
S’agissant de l’aide habitat rural dans le cadre du FONAL pour la construction de logements neufs, l’opération suit son cours normal depuis son lancement en 2003 à ce jour.
Pour ce type d’aide, les statistiques fournies par le service habitat rural de la daira de Seddouk pour les mois d’avril et mai 2005 seulement, montrent que le nombre de dossiers retenus est très minime (91) par rapport a ceux rejetés (286) et ceux ajournés (73) sur un total de 432 dossiers.
Notons enfin que le nombre de dossiers étudiés par la commission de daira depuis son lancement jusqu’au jour d’aujourd’hui, est de 1500, fera remarquer notre interlocuteur.

L. Beddar
in la dépêche de Kabylie du 18/06/2006