Seddouk Ouffella :Incendie criminel

DANS la nuit de lundi à mardi, le véhicule d’un particulier a été trouvé calciné sur la placette du village Seddouk-Oufella, bourg situé à environ 9 km du chef-lieu de la commune de Seddouk. Les habitants de ce village avaient pour habitude de garer leurs voitures à cet endroit, réputé être sans risque. L’attention des villageois a été attirée lorsque la bande de malfaiteurs a voulu forcer une des portes de la mosquée dans le but supposé de dérober les objets de valeur s’y trouvant. Mal leur en prit, puisque l’imam de ce lieu de culte donna l’alerte, ce qui a fait fuir les voleurs. On apprend que l’imam voulant déposer plainte, a été orienté par la sûreté de daïra vers la brigade de gendarmerie de Beni-Maouche, habilitée, territoralement, à agir. Cette mesure, quoique adéquate avec le champ d’intervention des différentes services de sécurité, risque de pénaliser les citoyens de la périphérie de Seddouk, beaucoup plus près géographiquement, des services de police de leur chef-lieu que le la brigade de Beni-Maouche. Il est à signaler que cette affaire est la quatrième du genre, après une plus proche de nous, le vol à main armée d’un citoyen. Ces trois affaires, dont La Dépêche de Kabylie s’est fait l’écho, ne sont pas encore élucidées. Il est fort probable que ces quatre affaires soient “l’œuvre” d’une seule et même équipe. Mais attendons les résultats de l’enquête diligentée par les gendarmes de Béni Maouche pour se prononcer. Néanmoins, il est permis de croire que le dépôt de plainte de l’imam aidera grandement dans l’indentification et, pourquoi pas, l’arrestation de cette bande qui sévit, maintenant, depuis plus d’une année dans le même village.

Rachid Chiha
Article paru dans “la dépêche de Kabylie ” du 26/02/2004